Cliquez ici et ajoutez le moteur du site Guide du Militant à votre barre de recherche de Firefox Un redémarrage peut être nécessaire pour prendre en compte le moteur.

Militer

Licence Creative Common by SA
mercredi 11 mai 2022 par Matthieu Giroux

Militer c’est se passionner à travailler pour une cause ou un métier. Il existe plein de façons de militer. Les plus médiatisables sont les moins militantes. On milite pour son métier, pour une religion, pour un parti politique médiatisé, pour un parti politique souverainiste, ou toute autre passion du soir.

Militer c’est prendre rendez-vous chaque soir ou en semaine pour convaincre les gens que le monde peut changer, plus ou moins selon les causes ou le métier. Militer c’est construire le monde de demain. Certains trouvent du travail avec les associations. D’autres veulent tout changer dans un monde en récession. D’autres veulent montrer que leur passion dépasse les limites d’un monde trop statique.

Si vous n’êtes pas médiatisés, ce que vous faites n’en n’est pas moins important. Un militant aime s’épanouir en convaincant les autres. On aime voir des gens et leurs réactions à nos invectives, à nos phrases passionnées.

Le militantisme rémunéré consiste à être payé pour faire adhérer à une association. Ce militantisme va contre le militantisme politique rémunéré. En effet, le militantisme politique rémunéré sert à faire connaître un petit parti parce qu’on n’a pas encore de députés ou de financiers donateurs. On présente son association et on reçoit une commission pour les adhésions effectuées.

Le militantisme politique peut être pantouflard. Certains partis politiques payaient pour qu’on vienne à leurs meetings. D’autres essayent de distribuer des tracts pour au mieux boire un pot ensuite. Il y a des donateurs puissants dans ces partis.

Le militantisme politique actif consiste à se rémunérer pour militer. On vend le journal du parti et on reçoit une commission pour cela. Dans ce cas, il faut vérifier qui sont les donateurs du parti. Le gouvernement peut avoir ce genre de budget. Si les donateurs sont nombreux et rémunèrent peu, on se bat alors contre la finance. Ça se sait vite quand on se fait alpaguer par ces partis.

Le militantisme médiatisé est plutôt pantouflard. Il s’agit de transmettre son métier préféré ou de se créer une situation économique. Ensuite le travail bénévole pourrait permettre son travail.

Dans tous les cas, on gagne un travail bénévole ou peu rémunéré qui épanouit. Par contre les gens rencontrés permettent d’avoir une place dans la société.

Le militantisme politique consiste normalement à défendre une cause. On agit au départ par conviction. Puis dans les partis politiques médiatisés on s’aperçoit qu’il y a de la corruption. Beaucoup sont dégoûtés et se retranchent alors vers des petits partis. Seulement il faut savoir chercher dans ces cas là, car les partis souverainistes sont cachés en période de récession.